September 26, 2022
Variole du singe : 780 cas recensés dans 27 nouveaux pays

l’essentiel L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme, le 5 juin, l’infection de 780 personnes à la variole du singe. Bien que les nouveaux cas soient recensés dans vingt-sept pays non endémiques, dont la majorité en Europe, l’OMS n’estime pas le risque d’épidémie élevé au niveau mondial.

Au total, confirmés en laboratoire, 780 cas de variole du singe ont été signalés dans vingt-sept pays non endémiques, a annoncé, le dimanche 5 juin, l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Bien qu’il soit ”très probable que d’autres pays identifieront des cas et qu’il y aura une nouvelle propagation du virus”, l’agence onusienne reste sereine en rappelant que le risque au niveau mondial est modéré tant que ce n’est pas un ‘’agent pathogène humain répandu’’. Pour rappel, un agent pathogène est un micro-organisme susceptible de causer une maladie.

À l’heure actuelle, l’Espagne est le pays européen le plus contaminé avec 156 cas mais aucune hospitalisation est à compter dans les pays non endémiques (Grande-Bretagne, Portugal, Canada, Allemagne, etc). Un constat funeste pour les pays endémiques situés majoritairement sur le continent africain avec un peu plus de soixante décès.

Selon le dernier rapport du 3 juin de Santé publique France, cinquante-et-un cas de variole du singe ont été confirmés. La majorité d’entre eux se trouve en Ile-de-France. L’agence précise que ‘’tous les cas investigués sont des hommes, âgés entre 22 et 63 ans. Parmi les cas investigués, deux sont immunodéprimés, un a été hospitalisé mais ne l’est plus à ce jour ; aucun n’est décédé.’’ Interrogée par Le Parisien, la cheffe du service d’infectiologie de l’hôpital Saint-Antoine de Paris, Karine Lacombe affirme qu’il faut accélérer les dépistages.

» continue to ladepeche.fr