September 28, 2022
Succès prometteur d'une immunothérapie à un stade précoce

DÉCRYPTAGE – Six mois après le traitement, le cancer était indétectable par IRM, tomographie, endoscopie et biopsie pour les 14 patients atteints d’une forme spéciale de cancers du rectum.

Une aussi bonne nouvelle en oncologie relève a priori du jamais-vu. Un traitement d’immunothérapie a, à lui seul, permis de guérir les quatorze patients d’un essai clinique conduit par le Memorial Sloan Kettering Cancer Center à New York. Les résultats, publiés dans le New England journal of Medicine (NEJM) et présentés au congrès américain d’oncologie à Chicago il y a quelques jours, sont aussi spectaculaires que réjouissants: six à vingt-cinq mois après l’arrêt de leur thérapie, les malades, atteints d’une forme spéciale de cancers du rectum, ne présentent plus aucune trace de tumeur.

«C’est un grand pas en avant pour les patients», s’est réjoui le Dr Luis Diaz, coauteur de l’étude. Actuellement, le traitement standard des cancers du rectum sans métastases se compose d’une chimiothérapie et de radiothérapie pour réduire la taille de la tumeur, puis de chirurgie. Les séquelles de l’opération peuvent s’avérer difficiles à vivre pour les malades, avec des répercussions sur le fonctionnement…

La campagne de rappel pour le vaccin anti-Covid concerne aussi les personnes immunodéprimées et les personnes souffrant d’une pathologie connue pour augmenter le risque de formes graves du coronavirus.

» continue to Le Figaro