September 26, 2022
La variole du singe : ce nouveau symptôme très douloureux qui inquiète les médecins

Jeudi 9 juin 2022, les autorités sanitaires américaines ont recensé un nouveau symptôme de la variole du singe qui serait notamment très douloureux. Un symptôme particulier qui gêne quand on va aux toilettes.

Les autorités sanitaires françaises avaient recensé, au 9 juin 2022, 91 cas confirmés de variole du singe sur le territoire français. 85 de ces cas ayant fait l’objet d’une enquête sanitaire concernaient des hommes âgés de 20 à 63 ans. Pour rappel, la variole du singe est une maladie infectieuse et contagieuse causée par un virus de la famille de la variole humaine mais déclarée éradiquée en 1980 par l’OMS après une large campagne vaccinale. Malheureusement ce virus s’est répandu parmi une vingtaine d’espèces animales, dont certains primates et rongeurs, et se transmet épisodiquement aux humains depuis 1970. Et petit à petit, la maladie dévoile ses caractéristiques.

Jeudi 9 juin 2022, les autorités sanitaires américaines ont recensé de nouvelles informations sur le Monkeypox qui devraient être transmises aux médecins la semaine prochaine, comme nous l’apprend nos confrères de l’Indépendant. Les symptômes connus de ce virus sont assez proches du Covid-19 : fièvre, fatigue et courbatures mais aussi et surtout ces fameuseséruptions cutanées sous forme de pustulesqui se répandent sur tout le corps. Aujourd’hui on apprend alors qu’un nouveau symptôme a été repéré, un symptôme particulièrement douloureux.

Jennifer McQuiston, de la division des hautes conséquences pathogènes au CDC (Centre pour la prévention et le contrôle des maladies) aux États-Unis, fait état d’un nouveau symptôme. “Nous sommes en train de diffuser des informations aux cliniciens, avec lesquelles ils pourront constater de nouveaux symptômes du Monkeypox. Par exemple, je pense que certains patients que nous avons vus aux États-Unis ont rapporté un symptôme particulier appelé rectite qui est, je pense, une prostate enflée. Voilà le genre d’informations que nous voulons transmettre aux médecins afin qu’ils puissent établir le lien avec le monkeypox et ses éruptions cutanées”, a-t-elle indiqué.

» continue to Ohmymag