September 27, 2022
Etats-Unis : l'inflation accélère, les ménages grognent

L’indice des prix à la consommation (IPC) aux Etats-Unis a augmenté de 8,6% en mai par rapport au même mois il y a un an, selon le Bureau des statistiques et du travail américain (BLS). En avril, elle s’était affichée à 8,3% en avril, et en mars à 8,5%. Elle reste au plus haut depuis 40 ans. Ce chiffre est supérieur au consensus des analystes interrogés par Bloomberg qui tablait sur 8,3%.

Selon le BLS, cette hausse des prix touche tous les produits. Ainsi, l’inflation sous-jacente (sans les prix de l’alimentation et de l’énergie) progresse en mai de 6% sur un an (0,6% sur un mois). Les prix de l’alimentation augmentent de 10,1% sur un an (1,2% sur un mois) tandis que les prix de l’énergie ont bondi de 34,6% en un an (3,9% sur un mois).

Loin de se calmer, l’inflation accélère rendant la tâche de plus en plus délicate pour la Réserve fédérale qui va devoir accentuer le resserrement de sa politique. Le 4 mai, l’institution monétaire a déjà relevé ses taux directeurs d’un demi-point de pourcentage. Elle devrait décider un nouveau relèvement le 15 juin lors de la réunion de son comité, reste à en fixer l’ampleur. Il lui faut calmer l’inflation et refroidir l’économie, tout en évitant de casser sa dynamique et la faire basculer en récession. En effet, une des causes des hausses de prix est la situation tendue du marché du travail américain, avec une demande de travailleurs excédant l’offre, et une forte progression des salaires. Les employeurs ont ajouté 390.000 emplois le mois dernier et le taux de chômage a oscillé à un niveau proche de son plus bas point depuis un demi-siècle. Car, même si plus de 6,5 millions d’emplois ont été créés en l’espace d’un an, moins d’Américains sont employés en proportion de la population qu’avant la pandémie.

Pour le gouvernement de Joe Biden, ces pressions inflationnistes réduisent la possibilité de mener une politique de relance comme il l’avait prévu. Les prix de l’essence ont atteint des niveaux record ces dernières semaines, le gallon moyen de sans plomb ordinaire se vendant actuellement à 4,97 dollars, selon l’association AAA.  Selon les données du BLS, le prix de l’essence s’affiche en mai en hausse de 48,7% en mai sur un an, et de 4,1% sur un mois. Plus spectaculaire, le prix du gasoil s’est envolé de 106,7% sur un an, et de 16,9% sur un mois.

» continue to La Tribune