September 30, 2022
A quoi faut-il faire attention lorsque l'on achète une crème solaire ?

Bruno Wattenbergh : “D’abord à votre type de peau. Parlez-en avec votre médecin ou mieux votre dermato. Ensuite à vos activités : aquatique ou non, réverbération ou non, adultes ou enfants, situation géographique car celle-ci conditionne l’angle de rayonnement. Et puis ensuite, à l’indice SPF … c’est-à-dire le Facteur de Protection. Il fait référence à la protection contre les UVB, responsables des coups de soleil et qui peuvent engendrer un cancer de la peau.• Faible protection : SPF 6 et 10• Protection moyenne : SPF 15, 20 et 25• Haute protection : SPF 30 et 50• Très haute protection SPF 50+Mais attention : même le SPF50+ n’offre pas une protection totale.Retenez également que la protection UVA n’est pas obligatoire, mais si elle est indiquée elle doit être au moins égale à un tiers de la protection contre les UVB. Ce SPF50+, n’est-ce pas la crème solaire réservée aux enfants ?Aujoud’hui, les marques le proposent de plus en plus sans référence à la catégorie enfant. Si vous voulez être très prudent, utilisez un SPF50+ pour vos enfants et pour vous. Ici encore, je ne saurais trop vous recommander d’aller consulter le dossier Crème Solaire de Test-Achat car plusieurs crèmes n’atteignaient pas un des deux standards …”

Quel est le budget pour une crème solaire selon leurs qualités ?Bruno Wattenbergh: “Test-Achat a sorti ce week-end son enquête sur le sujet. Alors attention, je préfère vous communiquer un prix par litre, parce que vu la grande disparité des conditionnements, cela vous permet vraiment de comparer les prix. Moyenne Sandrine, 104€ le litre. Chez les discounters entre 17 et 50€ le litre. La fourchette moyenne au supermarché, en parfumerie, en droguerie ou en pharmacie se situe elle entre 51 et 100€ par litre. Pour les grandes marques, en pharmacie et parfumeries sur les prix oscillent entre 101 et 150 € le litre.”

Bruno Wattenbergh : Non. Selon le Wold Wildlife Fund, chaque année 25 000 tonnes de crème solaire sont déversées dans l’océan. Que ce soit via la douche ou via la natation en rivière ou dans la mer, votre crème solaire finira dans l’eau. Que ce soient des filtres chimiques ou des filtres minéraux, dans les deux cas, la faune et la flore maritime dégustent. Les filtres chimiques affectent les algues, cruciales pour les récifs coralliens. Certains filtres minéraux, malgré leur origine naturelle, peuvent également causer des dommages comme inhiber la croissance du plancton, base de la chaîne alimentaire marine. Mais il y a des crèmes qui sont moins mauvaises que d’autres …

Bruno Wattenbergh: “C’est très simple. Si vous êtes ébloui par le soleil, vous pouvez mettre un store pour absorber une partie des rayons ; ou bien vous pouvez réfléchir, réverbérer, renvoyer les rayons ailleurs que sur vous. Et bien il y a deux grands types de crèmes solaires, celles qui utilisent des filtres chimiques ou bio pour absorber les rayons – elles doivent s’appliquer 20 à 30 minutes avant l’exposition au soleil – et celles qui utilisent des filtres ou des films minéraux pour les réverbérer. Encore une fois, comprenez et comparez pour être un “consommateur” …

» continue to RTL info