September 27, 2022
Tennis : Le Top 3 des plus gros scandales de Roland-Garros

Certains évènements injustes peuvent faire basculer un match, une compétition, une carrière. À Roland-Garros, certaines décisions ont fait beaucoup parler. Voici le top 3 des plus gros scandales de Roland-Garros.

C’est une erreur qui aurait pu coûter très cher. Lors de la demi-finale femmes en 2021 entre Barbora Krejcikova et Maria Sakkari, la Tchèque pensait enfin s’en sortir sur un coup droit trop long de la Grecque. Sauf que l’arbitre s’est trompé en montrant la mauvaise marque. Sur une nouvelle balle de match de son adversaire, Sakkari loupe son coup droit qui semble directement très long et est signalé comme tel par le juge de ligne. Krejcikova lève les bras pensant avoir gagné. L’arbitre vient alors vérifier la marque et montre une trace qui touche la ligne. Le point doit alors être rejoué malgré les protestations de la joueuse. Problème pour l’arbitre, il a montré la mauvaise trace. Dans les secondes qui suivent, la production montre à l’aide de la technologie que la balle de Sakkari était bel et bien hors des limites du cours. Heureusement pour elle, la Tchèque va finalement s’imposer quatre minutes plus tard sur sa quatrième balle de match.

Lors du premier tour 2020, Kristina Mladenovic menait 5-1 contre la néerlandaise Laura Siegemund dans le premier set. Tout se déroulait sans accroc mais celle-ci n’a finalement pas réussi à conclure et s’est fait remonter 7-5. Oui mais voilà, Kristina Mladenovic était en réalité parvenue à conclure. Lorsque Mladenovic mène 5-1 face à Siegemund et se procure l’une de ses 7 balles de set, elle tente une amortie sur l’une d’entre elles. Mais l’arbitre ne voit pas que la balle de la Française avait doublé dans le camp de l’Allemande. Son adversaire a remis la balle de l’autre côté du filet, mais après deux rebonds. Au lieu de donner le point et donc le set à Mladenovic, l’arbitre offre le point à son adversaire. La Française ne s’en remettra pas, encore pire, elle coulera dans le deuxième set sur le score de 6-3. En conférence de presse, Kristina Mladenovic semblait abattue : « C’est un cauchemar ce qu’on vit là. Je n’ai qu’une seule envie, c’est de retrouver ma liberté. Je voudrais tellement dire plein de choses sur ce qui se passe ici, c’est absolument abominable comment ils nous traitent, mais je n’ai pas envie que ce soit une excuse à ma défaite ».

L’édition 2020 de Roland-Garros se déroule en pleine pandémie de Covid 19, ce qui oblige le tournoi à se jouer en septembre. Dans le but d’éviter les contaminations lors du tournoi, un protocole sanitaire de haut niveau est mis en place avec une masse de tests afin d’identifier et d’isoler les cas de Covid. Le joueur bosnien Damir Dzumhur est disqualifié du tableau des qualifications car il a été cas contact avec son coach Petar Popovic qui a été testé positif à son arrivée au tournoi. Ce dernier avait déjà contracté le virus quelques mois auparavant, et était certain d’être négatif, l’incitant à demander aux organisateurs de passer un second test pour en avoir le cœur net. La demande a été refusée et Damir Dzumhur a été disqualifié des qualifications sans avoir pu défendre ses chances. Mais voilà, à leur retour en Bosnie, les tests étaient négatifs. Furieux Dzumhur décide alors d’attaquer le tournoi en justice sur l’affaire : « C’est un scandale ! Je suis sûr que nous allons gagner au tribunal. Ils vont payer cher ! ».

» continue to Le 10 Sport