September 26, 2022
Comment peut-on prédire l'issue d'un feu d'artifice?

Nous assistons aux séries éliminatoires les plus palpitantes et les plus imprévisibles depuis de nombreuses années. Les matchs sont arbitrés différemment, plusieurs gardiens sont tombés au combat, et il y a très longtemps que les vedettes offensives ne se sont pas éclatées autant durant le tournoi printanier.

Au début de la saison, à peu près personne n’aurait osé croire à une finale de l’Est opposant les Rangers de New York au Lightning de Tampa Bay ni à une finale de l’Ouest mettant aux prises les Oilers de Connor McDavid à l’Avalanche de Nathan MacKinnon.

Les Oilers comptent sur McDavid et Leon Draisaitl, les deux meilleurs attaquants de la LNH. Et les deux sont au sommet de leur art. Le monstre à deux têtes des Oilers est soutenu par Zach Hyman, un ailier de puissance productif, et Evander Kane, qui produit au rythme d’un marqueur de 50 buts depuis qu’il s’est joint aux Oilers l’hiver dernier.

Pour se rendre jusqu’au carré d’as, l’Avalanche du Colorado a vaincu les Predators de Nashville et les Blues de Saint Louis. Même si les attaques de leurs deux derniers adversaires n’étaient pas aussi féroces que celle des Oilers, le gardien numéro un de l’Avalanche, Darcy Kuemper, n’a pu faire mieux qu’un taux d’efficacité de ,904.

» continue to ICI.Radio-Canada.ca